n20

les humeurs du moment

12 février 2011

drôle d'endroit pour une rencontre

samedi aprés-midi. Arsène enchaine son deuxième anniversaire d'affilée en 2 samedis.

Violette veut aller dans une salle de jeux pour enfants, là où son frère a été invité la semaine dernière, justement. Alors j'accepte. Nous déposons Arsène, et direction le terrain de jeu. D'abord, j'avais repéré que le wifi était présent, donc j'ai pensé à prendre l'ordi portable, pas fou! Et du coup, je peux regarder le match de rugby, celui où l'Angleterre va coller une pile aux italiens comme c'est parti, et pendant ce temps, ma fille se fait des copains et s'éclate comme une folle.

Mais le seul truc, c'est que je crois que je vais devenir sourd car le niveau sonore des cris est incroyable. La fréquentation du lieu est trés hétéroclite. Il y a des parents, des grands-parents, des oncles?, bref de tout. Des normaux, des gravos, de tout.

Le seul avantage, c'est que la petite s'éclate, sinon je fuirais à 10000 lieux d'ici.

Et dire que dans une semaine j'aurais fini de bosser au théâtre et que je commencerais à bosser à la Sirène définitivement, enfin. J't ai déjà gouté pendant une semaine, et revenir pour le temps qui reste au théâtre, c'est juste difficile, limite déprimant, car mon impatience ne fait que rendre ce temps qui reste  plus long que le jour qui se lève sur Hiroshima un matin de 1945. (bon là j'abuse, c'est vrai.)

Et puis je pense à Fab et Mathilde qui vivent encore une fois des choses pas drôles, mais on est là pour eux, quoi qu'il se passe.

Et je repense à l'autre jour où en allant faire les courses avec les enfants on a vu un monsieur écroulé sur le trottoir, avec les voitures qui faisaient attention à l'éviter pour ne pas l'écraser, mais avec personne pour aller voir pourquoi il était par terre. Je l'ai déposé à la pharmacie, et il n'est pas mort écrasé (mais peut être l'est-il depuis?).

Et j'ai hâte d'être à lundi soir, soir de St Valentin dont je me fous (pas besoin de ça pour être amoureux, comme j'ai pas besoin de la fête des grands-mères pour penser à aller voir la mienne, de grand-mère). Non juste lundi c'est le jugement pour l'attribution de la garde d'Elie. Ca traine depuis tellement longtemps que je désespère que ma chérie en premier lieu puisse voir le bout de ce tunnel.

je l'aime, je t'aime.

Tout ça, jeté en vrac, car pas présent depuis un petit moment, avec soit rien à dire, soit pas envie, soit pas le temps. Combien de temps vais-je faire durer tout ça? Ce sera selon l'envie. Juste l'envie.

Allez tiens, et si je chroniquais les concerts du boulot, ça pourrait être pas mal ça? 

 

Posté par numero20 à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire